SORTIES VTT DE LOULOU

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

dimanche 17 novembre 2019 - la monticelloise

ville_depart

MONTCEAUX-LES-MEAUX (77)

affiche

recit Ce matin, je suis seul bondouflois à partir à l'extrémité nord-est de la Seine et Marne. Les autres avaient choisi Oncy-sur-Ecole et finalement se sont repliés sur une sortie club. Donc j'ai bien fait de rester sur mon choix. C'est ma quatrième et dernière participation à la rando organisée par les Monti'nature. Je retire ma plaque de guidon spécialement mise de côté par Aurélie. C'est avec le numéro 85 que je m'élance. le VTT couine à chaque tour de pédales. mais dès que j'arrive sur le tracé de l'aqueduc de la Dhuis, le bruit disparaît. mais le terrain devient gras. "Si c'est comme ça pendant 55 kilomètre, ça promet !" que je me dis een dépassant les participants. Mais c'est holliday on bouillasse et le pédale n'est pas académique surtout la trajectoire du VTT qui avance parfois en travers. La descente vers trilport permet de décrotter. en bas, il y a dèjà la séparation avec le petit parcours. Mais la remontée se faisant par la côte du "Chiotte 2018" se fait sur un terrain gras. Obligé d'écarter la trajectoire sur les bas côtés du chemin. Après la traversée de la route, c'est même à pied que les 100 premiers mètres sont parcourus avant d'arriver au sommet. La traversée du Bois de la Noue est détrempé et se termine par une descente caillouteuse piégeuse. A la sortie du bois le terrain dégagé n'a pas eu le temps de sécher et c'est encore de la bouillase qui nous guide jusu'à la Marne. Arrivé à l'écluse, c'est plus roulant car c'est le chemin de halage jusqu'au pont de TRILPORT. Derrière un pilier se cache la photographe. Elle a droit à mon sourire avant de remonter sur le pont pour rattrapper l'autre rive. Un peu moins roulant, j'essaie de laisser passer le vététiste qui me suit, mais comme je roule à vitesse régulière, il préfère me suivre. Et dans la portion bouillasseuse du chemin de halage face à l'île Francon, il est encore derrière moi. Je m'arrête pour photographier Dark Vador. La force est avec moi, puisque je réussi à rattrapper mon poursuivant avant la bifurcation 37/52. Ce n'est qu'au ravito le long du Canal de l'Ourcq que je le retrouve. De l'autre du canal, je m'arrête pour ma deuxième géocache. Je ne voulais pas en faire ce matin. Mais comme le site était proche de mon arrêt victuaille, j'en ai profité. Les choses se complique avec la remontée de la Terre Epave. Un  VTTAE remonte à pleine balle sans se soucier s'il gênait la progressiondes autres participants. Ce qui fait qu'au moment où il est passé à ma hauteur, j'ai accroché une ronce et fut stoppé. Le plus dur est de repartir même avec le 22x42 enclanché. Au sommet de cette côte, nous attend une plaine bien dégagée ave un chemin bien collant. Pour preuve, sur le kilomètre qu'il y a pour atteindre le cimetière allemend, ils sont tous arrêtés pour débourrer. je réussi à aller jusqu'au bout. Le temps que je nettoie à mon tour, ils passent tous. Je me retrouve seul. A VARREDDES, j'aperçois des gars sur le 37km qui rejoint mon parcours. Mais je roule trop vite pour qu'ils me rattrappe. A GERMIGNY-L'EVEQUE, j'ai failli me faire renversé par un participant qui était à bout de force dans la montée de la RD97. J'ai juste eu le temps de repousser son guidon et c'est passé. C'était la côte obligatoire pour retrouver la marne en contre bas via un single fraîchement dégagé pour la rando. Dans la carrière de sable de la remise du panier, c'est une succession de montées de talus. Et bien sûr de descentes ! Dans la dernière, c'est un bruit de ferraille qui m'accompagne. le bruit continue même la manette libre. je suis quitte pour changer mes plaquettes. Une chance, la suite du parcours est roulante et ne nécessite pas l'utilisation du frein arrière. même dans la descente vers ILES-LES-MELDEUSES. La remontée se fait facilement mais au coin du bois, ce n'est pas du débalisage que l'organisateur a été victime, mais un labourage du chemin par les sangliers. J'arrive aux plâtrats où se trouve le deuxième ravito. J'en profite pour faire de la mécanique de terrain comme on le dit en formation. sauf que là, c'est sur le terrain. Chiffon étalé au sol, j'éparpille mes outils dessus pour trouver des plaquettes neuves. malgré la bouillasse qui enveloppe l'étrier, je procède au remplacement. Les outils rangés, je peux passer à table. les participants sont tous passés pendant la pause "mécanique", ce qui fait que je repars encore seul. Le terrain de jeu suivant est la Forêt de Montceaux qu'on explore en long, en large et en travers via des grandes allées. Je traverse la RN3 pour suivre la RD19. Les bénévoles de l'organisation sont positionnés dans le virage afin d'interdire le tracé du 13km. "Il faut suivre la route et c'est sur la gauche !" Le GR11 puis l'aqueduc détrempé m'amène dans la descente vers SAINT-JEAN-LES-DEUX-JUMEAUX. Je me disais aussi "Yoanne n'a pas prévu la montée pavée ?". Et bien non, après une descente d'équilibriste, il faut rattaquer la remontée par les pavés humide. Ca accroche quand-même. On ne peut pas en dire autant du retour sur la plaine où je retrouve la bouillasse. Le cimetière est en vue, C'est bon pour le moral, car l'arrivée est au bout de la ligne droite btumée. Je refais la rando avec les organisateurs en dégustant mon casse-croute avant de leur dire au revoir.    

parcours

photos

profil

films

traces_gps

incident
Kilomètre 32.5, plaquettes frein arrière usées
Kilomètre 42.1, echange plaquettes frein arrière

plaque_guidon

distance
54.3 km
684 mètres.
denivele
terrain
Le terrain trempé avec des zones détrempées.
Quelques portions roulantes.
Ravito aux kilomètres 20.6, 42.1.  
ravitaillement
meteo
Ciel légèrement nuageux avec des éclaircies
6 degrés au début de la sortie
7 degrés au retour
temperature

 

Vous êtes ici : Mes sorties VTT Mes sorties 2019 VTT dimanche 17 novembre 2019 - la monticelloise