SORTIES VTT DE LOULOU

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

samedi 08 juin 2019 - nuit du vtt

ville_depart

JOUARRE (77)

affiche

recit Cette année le site de départ a changé, il est toujours à JOUARRE. Ayant peur de ne pas trouvé de place, je stationne sur l'ancien site malgré l'invitation des jalonneurs à aller au gymnase. Il n'y a pas de volontaire bondouflois sur la 13ème édition de cette nocturne. Le départ étant à 22h00, je ne suis pas pressé pour aller récupérer ma plaque de guidon avec la fiche de consigne que personne ne lit. Avec ma chouette sur le casque, je ne passe pas inaperçu. Les vététistes commencent à s'entasser dans la rue. Je fais un brin de causette avec Hubert, le président du club, avant qu'il demande à se qu'on recule pour nous parquer dans la cour. Le rappel des consignes de sécurité est donné à l'aide du mégaphone. Enfin, il n'y a que ceux qui étaient devant qui ont entendu ! la sortie de la ville se fait derrière la safety car. Il y a environ une cinquantaine de participants devant moi. Mais après avoir pris mes marques, j'actionne le mode stroboscopique sur les phares et occupe le milieu du chemin herbeux et sec. Déjà les premières casses mécaniques se montrent sur les bas côtés. Après la croix de Romény, il ne reste plus qu'une dizaine de participants devant moi lorsque j'attaque le sous-bois. Et là, ce n'est plus la même chose, car la pluie tombée dans la semaine n'a pas eu le temps de sécher. Le terrain est gras, rainuré par des ornières plus ou profondes. Un festival digne de "Holliday on ice" où le VTT a du mal à tenir sur ses roues. Sans oublier les branches qui entravent la progression, il faut vraiment être attentif. Je ne le suis pas assez car, dans la descente, je ripe sur l'une d'entre elles, et c'est l'éjection assurée sur le côté droit. Au passage j'ai récupéré 1 kilo de boue dans le dérailleur. J'en profite donc pour faire un brin de toilette. A part 2 ou 3 participants qui m'ont doublé, les gens ont trouvé leur rythme de croisière. Dans la descente vers le ru de Choisel, la rocaille apparaît ce qui complique encore plus l'avancée. Avant d'entrer dans le bois de Marcou, le choix s'offre à moi. Traverser le ru du Choisel par le pont ou à gué. Pour ceux qui ont pensé gué, vous avez gagnez. Allez, encore un petit effort et les 5 ou 6 lucioles qui sont devant seront rattrappées. Ah en parlant de lucioles, je me demande comment ils arrivent à voir le parcours. Je reconnais des tronçons déjà empruntés lors de mes précédentes participations. Arrivé à SAINT-CYR-SUR-MORIN, la belle descente goudronnée permet de souffler. Et c'est tant mieux car Hubert, est positionné aux Archets au pied de la montée rocailleuse. Elle n'est pas large avec d'un coté le coteau et de l'autre le fossé. J'ai beau avoir la démultiplication adéquate, je ripe sur un caillou et c'est la mise à pied pour le reste de la longue montée. Dès que la pente s'adoucit je remonte sur ma monture et le seul qui me double est un électrique. Il faut quand même avouer que le séjour en Alsace m'aide beaucoup. Le smiley qui sourit au sommet fait oublier la dépense d'énergie et donne la pêche pour la suite. A force de dépasser les crevaisons et autres débarbouillage collectifs, je constate que l'horizon est bien noir. Pas de points blancs ou rouges à perte de vue. Le terrain relativement asséché me permet de passer le 46x11. A Biercy, je tombe sur une anomalie de balisage. Une croix au sol suivi d'un panneau, puis une croix et enfin la vifurcation. Je fais demi-tour pour voir si je ne me suis pas trompé. Mais apparemment je suis le seul à l'avoir vu car tout le monde file. Comme quoi, il ne faut pas réfléchir et faire comme les autres. Et c'est reparti pour un bel enchainement de montées et de chemin glissants. Aux usage, j'arrive un peu vite dans le virage et évite de peu le frottement avec le barbelé. Retour sur le bitume pour la traversée de Vanry où nous sommes acclamé par les riverains qui sont sortis de chez eux. A croire que le programme télé n'est pas intéressant. Mais je commence à retrouver des participants du petit parcours. Et ça ce confirme lorsque je retrouve la terre meuble. Mais une chance l'organisateur, nous a réservé une montée digne de la "Lombard street" à San Francisco. Mais c'était juste histoire de désengorger la montée, car je retrouve les participants cherchant à touver un passage pour éviter les belles ornières remplies d'eau. Mais je le dis et le répète, la meilleure solution est encore de passer dedans avec de belles gerbes d'eau. "Ah, mes c'est gros yeux", c'est comme ça que les gens me surnomment, ne trouvant pas le nom de l'oiseau sur mon casque. Le parcours est tellement digne du "Mud day" que j'ai encore droit à une sortie d'ornière. Mais du côté gauche cette fois. Le serpent de lucioles s'atténue dans la drnière montée vers JOUARRE. Le retour sur le bitume annonce la fin de la rando. Au moment de l'échange d'impression autour du sandwich, apparement je ne suis pas le seul à constater qu'il manque un peu de kilomètres. Mais la difficulté à rester sur le vtt compense cette différence. C'est surtout lorsque je vois la propreté du VTT en le reposant sur la voiture.
parcours

photos

profil

films

traces_gps

incident
Kilomètre 6.1, chute de Loulou
Kilomètre 19.8, chute de Loulou

plaque_guidon

distance
Laision aller = 1.8 km
Liaison retour = 1.8 km
Distance de la rando = 20 km
Distance totale = 23.6 kilomètres.
458 mètres.
denivele
terrain
Le terrain gras
Portions boueuses et vaseuses
Portions rocailleuses
Ravito au kilomètre 21.8  
ravitaillement
meteo
Ciel nuageux
Pas de lune
17 degrés au début de la sortie
13 degrés au retour
temperature

 

 

Vous êtes ici : Mes sorties VTT Mes sorties 2019 VTT samedi 08 juin 2019 - nuit du vtt