SORTIES VTT DE LOULOU

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

dimanche 18 novembre 2018 - la monticelloise

ville_depart

MONTCEAUX-LES-MEAUX (77)

affiche

recit
Ce matin, seul Frédéric était disponible pour m'accompagner. Le Gps indique pour la première fois en cette fin d'année une température négative. Bien couvert, ça le fait. Le tracé nous fait partir vers SAINT-JEAN-LES-DEUX-JUMEAUX par le GR14A. Celui-ci traverse le premier bois avec une sortie plusque périlleuse. Avec le soleil rasant, la visibilité est nulle. La suite annonce le programme de la matinée avec un terrain humide qui commence à dégeler. Le virer à droite se fait avec un peu d'acrobatie. Nous voilà arrivés dans la première localité qui borde la Marne. C'est cette rivière qui va nous guider jusqu'à ARMENTIERES-EN-BRIE. Enfin je dis rivière mais il y des scientifique qui ont découvert que le débit de la Marne était plus important que celui de la Seine à leur confluence. par conséquent, ce n'est pas la Marne qui se jette dans la Seine, mais l'inverse. Comme ça engendre trop de modification à effectuer sur les bouquins de géographie et dans les mentalités des parisiens et des autres riverains, on ne change rien. Après cette parenthèse géographique, revenons à la rando. Le terrain n'enchante pas beaucoup Frédéric car il desteste les tête de chat. Et comme j'ai verrouiller ma fourche, je reconnais que ça tape un peu. La première bosse se présente ave une photographe qui immortalise l'effort à mi-pente. Sur le plateau, je commence l'effeuillage vestimentaire car la cocote minute commence à suinter. A suivre une descente vers ISLES-LES-MELDEUSES. Je profite de la longue côte du GR14 pour me mettre dans l'action. Et ce n'est même pas le ripage dans l'ornière gravillonnée qui me ralenti.  Après le Château des Bruyères, je pase la plaque dans la descente vers le passage à niveau. Nous voilà déjà dans le Bois de la Mairesse avec une flèche un peu tardive. je réussi à tourner mais j'entend un freinage appuyé de Frédéric. de grandes lignes droites nous amènent dans la Remise à panier. Un single à travers la bouleraie nous ramène le long de la Marne. Et au détour d'une courbe, je rase une souche que j'annonce dans la foulée. mais Frédéric n'a pas le temps de réagir et l'accroche en passant. En repartant, il déraille. A GERMIGNY-LEVEQUE nous attend la première pause collation. Peut-être un peu loin, mais bon ! Les ravitailleuses ne chôment pas dans la découpe du chocolat et des bananes. Ca arrive de tous les côtés car le ravito est au regroupement des parcours 37 et 50km. On repart vers VARREDDES que l'on contourne. après le passage au dessus du canal de l'Ourcq, une deuxième photographe nous attend. J'ai hate de voir les clichés. Sur la carte du Gps, les courbes de niveaux se resserrent. Ca va monter ! Une partie ludique dans le Bois de la Pierre à son nous attend après le sommet. Ca commence par un toboggan, puis le passsge sur un pont de singe avant d'attaquer une côte. On retrouve la plaine et le vent au passage du cimetière allemand où une commérmoration se prépare. Dans le champs courre une biche qui préfère traverser devant nous pour rejoindre le bois en face.  Dans la descente du Plat Cul. Nous tombons sur une équipe de vététiste arrêtés. On s'arrête aussi car il y a peut-être un dépannage à faire. Et là, du jamais vu ! Le gars a réussi à tendre la chaîne en la croisant. Alors, je sors la caisse à outil pour solutionner le problème. Ne pouvant pas retirer l'axe de roue, car avec la tension de la chaîne la roue se met en travers. Il ne reste que la solution du dérive-chaîne. En fait le problème vient que Nico a fait changer sa cassette avec plus de dents sur la grande couronne, mais la chaîne n'a pas été rallongée. L'arrêt a duré 30 minutes, mais Nico est finalement reparti par la route car son cable a subi une tension qui ne permet pas l'utilisation du dérailleur. Bon, il nous reste plus qu'à repartir d'entrée par une côte. C'est là le plus difficile à peine remonté sur la selle avec une pause aussi longue. On revient à proximité du cimetière allemand où la cérémonie est en cours. On retrouve un baliseur qui vérifie le fléchage. Nous lui rapportons que nous n'avons pas constaté de problème. "Les autres devaient encore avoir la tête dans le guidon". On reprend le canal de l'Ourcq jusqu'au deuxième ravito. "Vous pouvez remballer, car comme d'habitude, nous sommes les derniers". pour la suite du parcours, on se retrouve avec le canal de l'Ourcq à droite et la Marne à gauche qui nous emmène jusqu'à TRILPORT sur un parcours un peu plus humide. Au moment où nous quittons l'autre rive, la fin du parcours se fait attendre pour frédéric. Je commence à regarder les possibilité de rentrer au plus court. Mais il veut aller le plus loin possible. Après la sablière, l'humour de l'organisateur nous annonce une côte de 700 mètre avec 60 mètre de dénivelé. Ca va piquer ! Au sommet, on retrouve l'acqueduc de la Dhuis. qu'on va suivre jusqu'à la route en abandonnant au passage le parcours prévu. Il ne nous reste plus qu'à gravir la dernière côte bitumée. 500 mètres avec un D+ 55m. Retour dans la cour de la mairie pour déguster notre sandwich et échanger avec Yoanne le responsable de cette belle rando. Merci à la météo d'avoir permis de profiter d'un parcours pratiquable.   

parcours

photos

profil

films

traces_gps

incident
Kilomètre 21.7, saut de chaîne pour Frédéric
Kilomètre 31.7, assistance à participant.
Kilomètre 46.7, raccourci.

plaque_guidon

distance
48.6 kilomètres.
601 mètres.
denivele
terrain
Le terrain roulant et humide
Ravito au kilomètre 21.7 et 35.  
ravitaillement
meteo
Ciel bleu.
-1 degrés au début de la sortie
7 degrés au retour
temperature

 

Vous êtes ici : Mes sorties VTT Mes sorties 2018 VTT dimanche 18 novembre 2018 - la monticelloise