SORTIES VTT DE LOULOU

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

dimanche 27 août 2017 - la ligue à vélo

ville_depart

FONTAINEBLEAU (77)

affiche

recit Ce matin, s'il est très tôt pour démarrer, c'est que j'ai choisi d'aller à FONTAINEBLEAU pour participer à la deuxième édition de la randonnée organisée par le Comité Régional d'Ile de France de Cyclotourisme (CoReg IDF). Et bien sûr, les trajets aller et retour à VTT. Phare allumé je retrouve Eric qui arrive au bout de la rue. Quel timing ? C'est par le chemin le plus court que nous partons. Le ciel est dégagé avec une légère rosée. Je fait une première escale au "Poto yellow" pour valider la géocache. Et oui, j'ai sélectionné quelques boites à trouver sur le parcours. le jour se lève progressivement et il n'y a plus besoin de la lampe pour trouver la deuxième bôite à l'église de CHAILLY-EN-BIERE. J'ai fait l'impasse sur celle de la série "RN7" car à 7h30 les moldus sont déjà aux carreaux. Il nous reste encore une difficulté avant d'arriver à destination. C'est l'ascension vers le point de vue de Chailly. Là il y a encore une cache que je ne trouve pas. Je fais une photo du panorama légèrement brumeux juste avant de remonter sur le VTT. Je l'ai à peine enfourché que le ciel s'assombri et le panorama est devenu noir. Il est temps d'enfiler les KWay et de partir en faisant en sorte de ne jamais être rattrapé par la pluie. Mais au moment où nous traversons la RN6, les gouttes passent à travers le feuillage. La descente du cimetière se termine sous la grêle. Des billes d'à peine 1 centimètre de diamètre qui nous attaquent par derrière heureusement protégé par nos sac à dos. Nous nous planquons sous l'abribus le temps que ça se passe. La grêle a laissé la place à la pluie ce qui nous permet de reprendre la progression jusqu'au château. Les gouttières ne suffisent pas à évacuer l'eau qui s'échappe par les jointures. Nous arrivons à 8h30 comme sur mes prévisions au point de rendez-vous tout le monde attend bien sagement dans les voitures. Je décide d'aller pointer la cache qui se trouve devant nous. Là Hommer sort le bout de son nez en me demandant d'attendre pour aller la chercher ensemble. En compagnie de Ricco un autre géocacheur brévannais elle est trouvée sans problème. L'accalmie permet de monter les barnums et de voir apparaître les cyclos restés à l'abri. Après le petit déjeuner de bienvenue, les groupes s'élancent. Seulement sept vététistes au rendez-vous. En plus d'Eric, Hommer et Ricco, Bob et Antoine deux autres copains de l'AS Brévannaise, Adrien du CS Frépillon complètent la troupe. Au démarrage un peu de tâtonnement pour savoir dans quel sens partir pour la rando. Je mets tout le monde d'accord en prenant les commandes. Première anomalie du tracé qui n'a pas du être identifiée lors du repérage est la traversée des jardins interdite aux vélos. Mais à cette heure là il n'y a encore personne exceptée un dame apeurée en nous voyant. Une petite pluie fine nous accompagne jusqu'au cimetière où la première côte avec une pointe à 19% se présente suivant d'une suivante avec une amorce à 21%. Je n'ai pas regardé le profil du parcours, mais ça devrait grimper. Certains chemins n'ont pas vu de passage depuis longtemps. A se demander si le tracé à été repéré cette année. Nous arrivons dans la descente dans la parcelle 871 lorsque je croise le fer avec une branche. Après le combat, il faut panser les plaies ou plutôt faire un peu de mécanique. Redressage de la patte et de la chape de dérailleur légèrement tordues. Les vitesses ont l'air de passer avec un peu de mal, mais ça ira bien pour continuer. Nous arrivons au Rond-point de BARBIZON où nous attend une cache. La boîte de Ricorée est facilement découverte. Au moment de repartir, Hommer nous annonce une crevaison qu'il répare à la cache suivante. La stèle des peintres Millet et Rousseau cache l'éprouvette au bouchon rouge. Nous faisons un petit bon sans suivre le tracé pour retrouver la boîte de Kinder que Ricco a déjà faite lors d'un précèdent passage. Sous la forme du jeu chaud-froid Ricco nous guide, Hommer tombe dessus et comme elle est assez haute je l'extrais de son subtil emplacement. Et nous repartons, mais Antoine n'a plus de jus mais en vaillant gladiateur, il continue. Notre vitesse réduit de manière à rester ensemble. Le sable humide n'arrange pas les choses et durcit encore un peu plus notre progression à ça se rajoute les flaques d'eau et la température qui s'élève tranquillement. Nous arrivons au monument de Chanfroy où se déroule une commémoration. Moi qui avais l'intention de venir voir ce site, mais je ne pensais pas y voir autant de monde. Juste après, nous faisons encore une pause pour une cache "au pied du 610" comme le dit la définition. Le contrat est rempli avec les 5 boîtes qui étaient programmées. Mais les difficultés ne sont pas terminées avec l'ascension de la queue de vache avec une pente maxi à 26% à mi-côte. S'en suit un parcours légèrement plus roulant. Je croyais qu'on en avait fini avec les géocache mais c'était sans compter sur le flair de Ricco. A l'intersection qui précède le carrefour des Grands Feuillards, son GPS indique une cache à deux pas de notre parcours. Pendant que le trio de géocacheurs s'affère à trouver la boîte Bob reprend les commandes et emmène les autres pour prendre de l'avance. Je ne repars pas sur le bon chemin, mais le problème est réglé à l'intersection suivante. Il nous faut 4.5 kilomètres avant de retrouver nos camarades. Antoine a du vider le carton de stimulant car on n'a pas amusé le terrain pour revenir. Mais il n'a vraiment plus de jus et Adrien le pousse jusqu'à l'arrivée. Nous avons mis plus de temps que prévu mais on est arrivé ensemble. C'est ça l'esprit de camaraderie. Nous n'avons pas le temps de manger car la visite du centre équestre militaire commence à 14h00, alors on profite des amuse-gueules de l'apéro pour calmer la faim. L'heure est venue de nous rassembler devant la grille. Hommer quand à lui est fier de revenir là où il a fait ses classes. Après la visite qui devait durer 30 minutes nous pouvons enfin nous mettre à table avec comme fond d'écran le château de Fontainebleau. Les brévannais avaient prévu la logistique. On se serait cru à la maison. Le thermomètre indique 28 degrés, il n'en faudrait pas plus à Eric pour faire une sieste. 16h00, il faut repartir. Mais ce n'est pas encore fait car je suis obligé de réparer une crevaison au moment de quitter le site. Pour le retour, j'ai décidé de passer par la Tour Denecourt. Les transmissions couinent de partout alors nous nous arrêtons tout de suite après le passage à niveau d'AVON pour remettre du téflon sur la chaîne. Au sommet de la tour, j'essaie de trouver la boîte qui s'y trouve en vain. Inutile de persévérer et nous repartons par les grandes allées sablonneuses et jalonnées de belles flaques d'eau. Après 9 kilomètres de lignes droites nous sommes confronté à un changement d'itinéraire. le chemin emprunté il y a trois ans n'existe plus, dévoré par la végétation. C'est ici que nous quittons la Forêt. La route qui contourne Fortoiseau est jonchée de gravats et détritus en tout genre. Nous comprenons mieux pourquoi la pose récente de barrières. Ca contraste avec la belle allée bitumée de BOISSISE-LE-ROI où les maisons qui la bordent doivent frôler le million d'euros. Nous retrouvons l'itinéraire cyclable qui longe la seine jusqu'à le quitter à SAINT-FARGEAU par une belle ascension à 28% en fin de montée. Sur la plaine qui nous amène au COUDRAY-MONTCEAUX, nous pouvons dérouler sans nous fatiguer. Mais un manouche avec son vélo de ville se colle à notre roue. il décroche lorsque mon compteur indique 32 km/h. Imaginez ce que ça donnerait s'il avait un vrai vélo. Nous faisons une entorse à l'habitude en montant la côte de Villoison jusqu'en haut plutôt que de remonter la côte ravinée de la vanne. Nous sommes presque arrivés, je tourne les jambes sans pouvoir avancer plus vite. Alors je propose une dernière pause au parcours de remise en forme "Fit'Lisses". Eric me donne une gelée de melon, soi-disant stimulante. Au bout d'un kilomètre elle ne fait plus d'effet. Il est 20h00 lorsque nous nous séparons

parcours

photos

profil

films

traces_gps

incident
Kilomètre 53.5, patte et chape dérailleur tordues pour Loulou
Kilomètre 54.9, crevaison roue arrière pour Hommer
Kilomètre 74.4, chute de l'appareil photos de Loulou.
Kilomètre 78.2, crevaison roue arrière pour Loulou 

plaque_guidon

distance
La randonnée fait 36.2kilomètres
Le parcours de l'aller fait 42 kilomètres
Le parcours retour fait 45.95 kilomètres 
Distance totale = 124.15 kilomètres.
D+ randonnée 391 mètres
D+ total 929 mètres.
denivele
terrain
Le terrain roulant.
Nombreuses portions sablonneuses et flaques d'eau.
Ravitos au kilomètres 42 et 78.2 
ravitaillement
meteo
Ciel bleu
Grêle en arrivant àFontainebleau
15 degrés au début de la sortie
22 degrés au retour
temperature
Vous êtes ici : Mes sorties VTT Mes sorties 2017 VTT dimanche 27 août 2017 - la ligue à vélo