SORTIES VTT DE LOULOU

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

dimanche 26 juin 2016 - la randonnée verneuillaise

ville_depart

VERNEUIL-L'ETANG (77)

affiche

recit Ce matin, je pars à la randonnée verneuillaise. Comme je suis tout seul, je choisis la grande boucle. Connaissant le secteur, il y a des zones qui vont être difficiles à traverser. Chose confirmée par l'organisateur qui complète l'info en me précisant qu'il y a une déviation facultative pour éviter le bois de Vitry. Mais je n'y suis pas encore. Le parcours part vers l'Est, et le soleil rasant l'horizon cache certains obstacles tels que le poteau au milieu du chemin. Une chance, il y a déjà le trottoir à sauter pour ralentir et mieux voir ce qu'il y a devant. Les habitudes tuent comme on dit. Et là, sur l'ancienne voie ferrée, deux tranchées ont été rajoutées. L'herbe haute et mouillée me trempe les chaussettes et par capillarité, l'eau rentre dans les chaussures. Ca c'est fait !. La descente de la fontaine Saint-Martin est glissante pour arriver sur les bord de l'Yerres. l'approche d'ARGENTIERES est roulante et permet de se reposer. La tracversée du Bois de Moncouvent est très détrempée. Mais quand on aime la boue, on ne fait pas la fine bouche. A la sortie de COURTOMER, je pensais trouver un ravito. Mais je dois encore attendre. Au Paret, je suis surpris par un cochon noir qui sort de la haie. Après cet rencontre, je reprends contact avec les flaques et la boue avant de finir la boucle et retrouver les participants des autres parcours. Moralement ça fait du bien de voir du monde, car à part avoir suivi une trace de crampons et m'être fait doublé par un participant, je n'ai vu personne. le parcours est maintenant roulant jusqu'à CHAUMES-EN-BRIE. mais au niveau de l'aire de jeu, il faut chercher l'entrée dans le bois de Beaumont. A la sortie de l'ancienne voie ferrée, une dame me dit "Non pas celle là!". Elle a bien fait car c'est une descente à pic avec une marche sur la fin. Sous le pont je retrouve mes camarades de l'AC Coudraisienne dont un a été victime d'une crevaison dans la fameuse descente. Je retrouve d'autre participants qui vue la vitesse doivent être sur le 57km. Alors je passe mon 46x11 et me mets devant pour ne pas être gêné sur les singles. A la sortie du bois du roi, je sens qu'il y en a un qui veut me faire le sprint dans la côte du Vivier. Mais ça roule trop vite pour son 44x11 et j'arrive premier au ravito. Enfin après 27 kilomètres. Je fais la remarque aux bénévoles qui me répondent qu'ils sont à 14 kilomètres du départ. En fait, puisqu'il n'y a jamais foule sur le 70 km, il ne mettent pas de ravito intermédiaire. Fort de cette réponse, je repars. Mis à part la traversée des Bois de la barre et de la Garenne, la boucle est roulante grâce aux portions bitumée. l'entrée de la carrière était un peu difficile à trouver, mais les pompiers partis faire un footing m'ont remis sur la trace. De retour sur la RD144, je trouve un groupe de cyclos. Comme il y a un peu de vent de face, je les rattrape pour me mettre à l'abri. mais comme je suis bien lancé, je les dépasse. Un coup d'oeil vers l'arrière me permet de voir qu'il y en a un qui essaie de me reprendre. Mais même en ralentissant pour suivre le GR1, il n'y arrive pas. Le gué de Thiou permet de tremper les chaussures une nouvelle fois. J'arrive à la bifurcation facultative que je ne prends pas. Mais la traversée du Bois de Vitry est telle une soue à cochon tellement le secteur boueux est tout retourné. Avec de bon mollets ça passe. Au deuxième ravito, j'entends un participant qui annonce que la réparation est impossible. Je lui annonce qu'il peut réparer mais qu'il roulera en pignon fixe. La cassette solidarisée aux rayons avec des rilsan, j'annonce à Lionel qu'il a dix mètres pour apprendre le pédaler-freiner. Mais la phase apprentissage n'a pas suffit et les colliers plastiques sont cisaillés. Il devra rentré à pied. Je repars sur mon parcours. L'eau rigole sur le chemin jusqu'à la rivière la Marsange qui s'engouffre sous le pont. Mais le parcours emprunte le même chemin. Et le gué se termine par une marche inondant le VTT jusqu'au dessus du pneu. Après la gare, c'est la plaine avec des chemins en majeure partie asséchés. Les cloches de LIVERDY annoncent midi. Je profite des portions bitumées et des descentes vers le gués pour accélerer. A la sortie du rétal, je suis victime d'un indélicat qui s'est amusé à retourner la flèche. Arrivé au contact de la rivière, il n'y a plus de chemin en face. Je n'ai pas envie de remonter le toboggan détrempé, alors je traverse et remonte le long du champ d'orge jusqu'à la voie ferrée. Mais la seule solution pour revenir sur le parcours est de rouler à côté du ballastre. Arrivé au pont, il faut redescendre par une pente abrupte pour retrouver le parcours qui me ramène au ravito. Il me reste plus qu'à retraverser le Bois de Vitry avant de retrouver la plaine avec VERNEUIL-L'ETANG en vue. je cafouille un peu pour trouver l'arrivée.     

parcours

photos

profil

films

traces_gps

incident
Kilomètre 47, assistance à participant.
Kilomètre 57.5, problème de fléchage
Kilomètre 69, cafouillage pour trouver l'arrivée. 

plaque_guidon

distance
70 kilomètres
693 mètres.
denivele
terrain
Le terrain détrempé.
Ravitos aux kilomètres 26.5, 47 et 62.3 
ravitaillement
meteo
Ciel bleu. nuageux
12 degrés au début de la sortie
24 degrés au retour
temperature
Vous êtes ici : Mes sorties VTT Mes sorties 2016 VTT dimanche 26 juin 2016 - la randonnée verneuillaise