SORTIES VTT DE LOULOU

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

dimanche 22 mai 2016 - la mazaryvette

ville_depart

LA FERTE-ALAIS (91)

affiche

recit Ce matin, comme les pompes à essence commencent à être vides, il faut économiser ce qu'il reste dans le réservoir. Alors direction LA FERTE-ALAIS à VTT. De toute manière, le rendez-vous est plus tard et il ne doit pas y avoir grand monde, puisque Eric, Roland et Jean-Mi sont partis faire du vélo de route jusqu'au LUXEMBOURG. Donc c'est tout seul que je me dirige vers le point de départ. A ITTEVILLE, je suis doublé par les 3 "P" puis par Gps qui me dit que ça le tentait de venir à VTT. Après cet échange de quelques mots, nous nous quittons. Je n'ai pas la contrainte de sortir le vélo de la voiture et je me retrouve avec les 3 "P" aux inscriptions. J'attends Gps pour rouler ensemble. La pluie s'invite à la sortie de GUIGNEVILLE-SUR-ESSONNE. dans le single qui sillonne dans les carrières, j'ai une drôle de sensation dans la direction. C'est comme si que la roue avant ne répondait pas aux changement de direction. Avec la pluie sur les lunettes, j'aperçois à peine que mon pneu est à plat. Il ne reste plus qu'à trouvé un endroit dégagé pour réparer. J'étais parti pour faire une grande distance mais le terrain et l'incident mécanique m'obligent à revoir la copie à la baisse. Avec des singles à peine élagués, mieux vaut garder ses lunettes sur le nez, même si la visibilité est réduite. Le tracé est super, dommage que la pluie vienne tout gâcher. On pourrait rebaptiser la rando "la Mazaryflotte". Il faut gérer le terrain spongieux et la boue. Les gars du Plessis-Trévise ont préféré prendre la route pour éviter la portion du plateau de MARCHAIS. Malgré la boue, ça roule. Le contournement du gymnase des singes verts annonce l'approche du ravito. Mais avant çà, il y a encore quelques beaux tobbogans. Et juste avant d'arriver au Pressoir, la roue avant refuse de sortir de l'ornière et je suis désarçonné. Je me mets en mode plongeon pour atterir dans l'herbe. Un tour d'horizon pour constater qu'il n'y a rien de cassé avant de repartir. Gps en profite pour me rattrapper. Le ravito est le bienvenu. Là on apprend que le taux de participation est en deça des espérances. On voit déjà les participants des 70 et 80 kilomètres arriver. Ils ont parcouru 19 kilomètres de plus que nous, pour dire comment on roule lentement. La pluie s'est arrêtée, c'est le moment de repartir. Et aux ponts qui enjambent l'Essonne, la photographe nous prévient que ça glisse. On ne risque rien, on est déjà à pied. Et bien non ! je glisse sur la dernière marche du premier pont et me retrouve allongé sur le vélo en plein milieu des escaliers. Je ne sais pas si la photographe tranquillement installée sous sa tente a immortalisé l'instant. Je teste les articulations surtout l'épauloe droite car le bras s'est retrouvé allongé vers l'arrière. Tout va bien, alors on continue. Nous empruntons une variante pour contourner la Bouvignerie. Au croisement avec la RD153, Philippe arrive à ma hauteur suivi de Phil. C'est du bitume alors j'en profite pour dérouler le gros braquet jusqu'au deuxième ravito. Au menu, rillettes et riz au lait. "Ne jetez pas la cuiller, on pensait pas que le riz au lait plairait autant". Pascal arrive avec une roue avant voilée au moment où nous repartons. On change de terrain avec du sable, heureusement mouillé. Je remets mon gros braquet pour rouler avec Pascal. Il y a un peu de monde sur le chemin qui mène à D'HUISON-LONGUEVILLE, j'ai juste le temps de dépasser les participants lorsque de belles flaques d'eau envahissent la parcours. Aucune hésitation ! Je pensais avoir décollé Pascal de ma roue, mais il est légèrement en retrait. Les belles lignes droites nous amènent à CERNY dont la traversée est un tortillarde. Après avoir passé les ponts, le tracé redevient droit et mouillé. "Ce qu'il y a de bien avec quelqun qui roule dans les flaques, c'est qu'il est plus facile de voir où mettre les roues" me lance Pascal avant de me distancer progressivement. de toute manière, nous sommes arrivés. Au tirage au sort, j'ai rien gagné alors je me console avec mon hotdog. Mais comme il manque environ 500 participants, j'ai droit à deux saussices. Pour le vélo, mon numéro n'est pas le bon, alors je me remets en route. Direction la maison par sensiblement le même chemin qu'à l'aller.     
parcours

photos

profil

films

traces_gps

incident
Kilomètre 21.6, crevaison roue avant pour Loulou
Kilomètre 31.6, chute de Loulou.
Kilomètre 34, chute de Loulou.

plaque_guidon

distance
Trajet aller = 17.2 kilomètres.
Rando = 34.8 kilomètres.
Trajet retour = 17.6 kilomètres.
Total = 69.8 kilomètres.
Rando = 570 mètres.
Total = 752 mètres 
denivele
terrain
Le terrain détrempé, spongieux et boueux.
Ravitos aux kilomètres 17.7, 33.3, 42.5 et 52.5 
ravitaillement
meteo
Ciel nuageux.
Pluie sur la première moitié de la matinée.
 15 degrés au début de la sortie
 16 degrés au retour
temperature
Vous êtes ici : Mes sorties VTT Mes sorties 2016 VTT dimanche 22 mai 2016 - la mazaryvette