SORTIES VTT DE LOULOU

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

mardi 03 mai 2016 - voyage vers Hesdin

ville_depart

 BONDOUFLE (91)

affiche

recit Ca y est, nous y sommes. Les plus courageux partent pour notre sortie de l'ascension. Eric, Roland et Jean-Mi ont décidé d'aller jusqu'au site de départ de la première étape à VTT. Comme les années précèdentes, ils ont chargé les saccoches. Mais cette année, je les accompagne tout au long de la matinée. Eric a s'est mis à la conception de parcours et nous a concocté le tracé pour aller jusqu'à CONFLANS-SAINT-HONORINE. Après avoir pris Roland au passage, c'est la piste cyclable et la vallée de l'Orge qui nous servent de fil conducteur. Et juste avant VILLIERS-SUR-ORGE, nous sortons de la trace. Sans faire demi-tour, nous la retrouvons plus loin. En partant à 7h00, nous ne devrions pas trouver beaucoup d'automobilistes. Que nenni ! à BALLAINVILLIETRS, il faut suivre dans les tuyaux d'échappement. La difficulté est les passage de tourniquets où il faut mettre les vélos à l'horizontal. Nous retrouvons l'Yvette à la sortie de SAULX-LES-CHARTREUX. Nous voici sur le première bosse après traverser PALAISEAU pour accéder à la forêt de VERRIERE-LE-BUISSON. Au sommet, nous sommes à deux heures de roulage et nous faisons une pause collation. J'en  profite également pour faire du striptease, car la température augmente rapidement. La sortie de la forêt annonce l'urbanisation de l'itinéraire avant d'accéder à la forêt de MEUDON. A CHAVILLE, Eric s'aperçoit que son tracé emprunte des escaliers. "Ca fera l'occasion de mieux étudier la carte pour les prochains itinéraires". La forêt de Fausses-Reposes se termine par le passage sous l'autoroute A13. Et là, il y a encore des escaliers à monter pour pouvoir sortir de VAUCRESSON. Les belles demeures nous rappellent que nous traversons les quartiers chics des Yvelines. A l'entrée du Parc de Malmaison nous faisons notre deuxième pause et je passe en manche courtes. Eric s'aperçoit qu'il n'a pas serré les boulons de son porte-bagages. Après la réparation, c'est la descente vers la Seine. Juste avant l'arrivée à BOUGIVAL, Eric prend le virage tellement rapidement qu'il le fait dans l'herbe. Après avoir emprunté un semblant de piste cyclable sur un trottoir et être tombé sur des travaux nous obligeant à dévier notre itinéraire, nous quittons le bord du fleuve au PECQ. Là nous sommes face au mur de SAINT-GERMAIN-EN-LAYE qu'il va falloir gravir, d'abord par la rampe puis par les escaliers. Au sommet, un magnifique point de vue nous offre la Tour Effeil et le Mont-Valérien. L'extrémité du parc du Château nous amène sur la forêt de SAINT-GERMAIN. Au bout de la piste cyclable, se trouve l'entrée du camp des Loges. mais de footballeurs du PSG à l'horizon. Nous continuons à travers le bois sur de belles allées. Après être passés au dessus de la garde de triage d'ACHERES. Le tracé nous entraîne sur un single à peine marqué et à peine plus large que le guidon. Eric en fait les frais en encastrant un  arbuste dans les cornes. l'arrivée sur la Seine se fait à l'instinct car une multitude de sentiers sillonnent le bois. le panneau de l'Eurovéloroute PARIS-LONDRES nous indique le chemin pour arriver à CONFLANS-SAINTE-HONORINE. Après cette première partie, nous avons une heure de retard à la pizzéria et que le patron ne peut nous servir qu'à partir de 13h30. Nous nous asseyons à la terrasse du café pour célébrer la saint du jour. "Bonne fête Philippe". Après ce moment de convivialité, nous pouvons rejoindra la table et profité d'un bon plat de pâtes avant de repartir. Comme c'était la fin du service, nous n'avons pas eu trop le choix pour les parfums des glaces. Il est l'heure de se dire à Jeudi. Je les rejoindrai avec Guitou et la remorque à GRANDS-LAVIERS. Mais avant ça, il me faut rentré à BONDOUFLE en solitaire. A peine parti, un italien me demande sa route pour monter vers l'Angleterre via GIVERNY. Il est heureux de ma réponse car il se demandait sur quelle planête de fous était-il arrivé. La traversée de la Seine me ramène sensiblement sur le chemin de l'aller. A la stèle de Pierre Giffard, journaliste et créateur des courses cycliste, je me trompe de chemin et reprends un peu plus loin le tracé prévu pour contourner le Camp des Loges. Le terrain est tellement roulant que j'en oublie de regarder le Gps ce qui m'oblige à corriger de temps en temps mes écarts. La température est montée à 21 degrés. Deux grandes lignes droites légèrement vallonnées m'attendent après la traversée de l'école horticole d'HENNEMONT. Après avoir traversé la forêt de Marly, je suis obligé de revoir mon tracé car un beau portail m'oblige à contourner le parc clôturé. Je n'ai pas le choix que de rentrer par l'accès réglementé du Parc de Marly, car del'autre côté c'est le triangle de Rocquencourt. J'aurais du le voir car Il est indiqué "Accès Interdit" sur la carte. Je profite de la vue plongeante sur le grand miroir du Château de MARLY-LE-ROI pour faire le goûter. La traversée de la forêt de Louveciennes m'amène sur une descente vers LA CELLE-SAINT-CLOUD. Descente que je ne voudrait pas remonter à vélo et dans la quelle je croise des maisons oranges et bleues. Mais bien-sûr, qui dit descente des montée. Moins pentue mais il faut qu'en même l'emprunter pour arriveer sur les desuus de VAUCRESSON et passer au dessus de la voir ferrée. Le couloir boisé m'amène jusqu'à la forêt de Fausses-Reposes. Je me laisse entrainer par la piste cyclable et à mi pente, je constate encore une fois que je m'écarte. L'étourderie me coute une montée inutile. A CHAVILLE, je fais une pause non prévue car le téléphone sonne et me voilà parti à faire de la maintenance informatique à distance. Je retrouve la forêt de MEUDON, mais à la différence de ce matin, j'ai décidé de contourner VELIZY-VILLACOUBLAY pour aboutir à JOUY-EN-JOSAS. La dernière descente est la plus pentue de toute. le cul posé sur le pneu arrière, je freine légèrement de l'avant car il n'en faudriat pas beaucoup pour passer par dessus. Je suis enfin au fond de la vallée de la Bièvre. c'est du terrain plat qui me permet de souffler. Une dernière escale à la gare de BIEVRES pour renfiler les manches longues avant de traverser PALAISEAU où je suis obligé d'allumer les phares pour mieux me faire voir. La vallée de l'Yvette puis celle de l'Orge m'amène au pied de la dernière côte à SAVIGNY-SUR-ORGE. L'aqueduc m'emmène jusqu'au Bois de Saint-Eutrope. C'est bon pour le moral que de passer devant l'hippodrome puis le stade Bobin. 21h45, je descends une dernière fois de mon VTT. Finalement mon parcours était plus dur que je ne pensais.  
parcours

photos

profil

films

traces_gps

incident
Kilomètre 45, resserrage du porte-bagages de Eric

plaque_guidon

distance
Distance totale = 152.5 kilomètres.
Parcour aller = 69.6 km
Parcours ) retour = 82.9 km  
1669 mètres
Aller = D+ 758m D-815m
Retour = D+ 912m D-854m
denivele
terrain
Le terrain roulant.
Ravito aux kilomètres 27, 45, 69.6, 96.3 et 122.2  
ravitaillement
meteo
Ciel bleu
  07 degrés au début de la sortie
 10 degrés au retour
temperature
Vous êtes ici : Mes sorties VTT Mes sorties 2016 VTT mardi 03 mai 2016 - voyage vers Hesdin