SORTIES VTT DE LOULOU

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

samedi 02 avril 2016 - nocturne du gardien

ville_depart

LE COUDRAY-MONTCEAU (91)

affiche

recit Dans le courant de la semaine, Patrick, le responsable de la nocturne du gardien réparti les groupes d'encadrants. Roland et moi sommes le groupe "Chouette rose". Maintenant, il ne reste plus qu'à trouver le déguisement. Ce matin, l'idée a germé et l'après-midi est consacré à mettre en forme le masque qui sera fixé autour des lampes fixées sur le casque. Et voilà c'est le jour "J" ou plutôt la nuit "N" pour cette nocturne. Roland passe me prendre à la maison avec la mascotte du groupe. Comme il n'a pas trouvé de chouette, il s'est rabattu sur une peluche, Furby. il ne nous reste plus qu'à nous rendre au COUDRAY-MONTCEAU à VTT. Juste pour le briefing des ancadrants, on retrouve Eric, Jean-Mi, Michel S et Pierre. 20h30, regroupement des chouettes roses en commençant par faire l'appel des présents. Dans notre groupe nous sommes 14; Xuan-Quang, Ludovic, Philippe, Amaury, Pascal, Jean-michel, Jérémy, Christophe, Loîc, Stéphane, Bertrand, Gérard, Alain et Pierre-Jean. Bon il y a un quattuor qui était coincé au bar. Petit brief et contrôle des lumières et il n'y a plus qu'à attendre le top départ. En effet, les départs se font toutes les 20 minutes. je suis l'ouvreur et Roland armé de sa trousse de secours joue le serre-file. Les caillobottis métalliques sont mouillés, alors je préfère mettre tout le monde à pied pour descendre. Juste avant de passer la première barrière, un participant ripe sur le trottoir en voulant l'escalader. sans dégâts physique et matériel, le groupe se reforme. Les crapauds sont eux aussi au rendez-vous et sont un peu surpris de voir autant de circulation sur le chemin d'habitude tranquille. Le long du stade de SAINTRY-SUR-SEINE, "Crevaison" retentit dans la nuit silencieuse. La réparation se fait à la lueur des phares. Nous repartons sur le tracé. Comme le groupe est enregistré comme "confirmé", je mène le groupe sur un rythme adéquate. Les seules éclats de voix sont les annonces d'obstacles ou de changement de direction. Afin de regrouper les chouettes roses, je provoque une pause à la statue du Gardien. Roland commente le monument et se sert de wikipédia pour compléter les renseignements. "Bon, si vous n'avait pas d'Internet, il y a un panneau à l'entrée du chemin" que je lance avant de repartir. La large ligne droite embrumée permet de se dégourdir les jambes avant la descente pavée du Pavillon suivie de la partie bitumée. Dans les côtes, je dois laissé passer les mollets affutés. Le pilotage nocturne est différent du diurne, car la vitesse est plus élevée et la difficulté ne se voit pas mais se ressent. Surtout dans les côtes cailloutteuses mouillée dans lesquelles il faut gérer la trajectoire. La grande rue de SEINE-PORT nous amène au ravito. Là nous sommes surpris de retrouver le groupe "Paon de nuit Orange". Victime d'un saut de chaîne, leur serre-file a condamné le groupe a patienter. Les deux groupes échangent sur leur première partie de rando avant de repartir. Je laisse un peu de marge avec le premier groupe pour ne pas le retrouver trop tôt. De toute manière, nous sommes obligés de partir car les tenancier du bar ont éteint les lumières. Une petite erreur de parcours  sans grande incidence, nous écarte du parcours, mais je ramène rapidement le convoi de lucioles sur le parcours. Mis à part la station d'épuration le tracé est roulant. à la sortie de SEINE-PORT, nous apercevons deux groupes qui viennent de s'engouffrer dans la ville. Au stop, nous croisont Eric et Jean-Mi partis avec leur groupe une heure plus tard. Dans la côte du pavillon, j'aperçois les feux rouges. Les mollets affutés se chargent de rapprocher les deux groupes. Le regroupement s'effetue au sommet, mais le temps attendre les moins rapides et Roland, le groupe 1 s'échappe. Au croisement des parcours, nous retrouvons un groupe arrêté pour une crevaison. au four à chaux, nous retrouvons les "Paon de nuit orange" qui préfère contourner la côte détrempée. Je maintiens mon groupe sur l'itinéraire pas si détrempé qu'on le pensait. Ce qui nous permet de passer devant. le terrain se dérobe sous les crampons permet de belles figures rattrapée inextrémistes avant de retrouver la route à MORSANG-SUR-SEINE. Après avoir franchi l'écluse, on annonce que Roland n'est plus derrière. je l'appelle et me dit qu'il a cassé sa selle. Comme nous sommes presque arrivé, je ramène le groupe en solo. Roland se faisant reprendre par le groupe 1. Sur la dernière ligne droite, la transmission fait donne des signes d'usure. A l'arrivée, les organisateurs sont surpris de nous voir en premier. Roland arrive en danseuse car la vis de fixation de la selle est cassée. Les participants nous remercie pour cette rando dont le rythme leur convenait (2h36 de roulage et 39mn d'arrêt) .  La soupe à l'oignon à volonté permet de partager ses souvenir et de fairte un peu plus connaissance en attendant les autres groupes. Je troque mon tee-shirt mouillé contre un maillot sec avant de reprendre le chemin de la maison tout seul, puisque Roland ne peut pas réparer.         

parcours

photos

profil

films

traces_gps

incident
Kilomètre 15,6, chute d'un participant
Kilomètre 17,2, crevaison de roue d'un participant.
Kilomètre 30.3, erreur de parcours
Kilomètre 44, fixation de selle cassée pour Roland.

plaque_guidon

distance
Liaison aller = 12.9 km
Liaison retour = 12.8 km
Rando = 33.5 km
Total de la sortie = 59.3 kilomètres.
504 mètres.
denivele
terrain
Le terrain trempé.
Ravitos aux kilomètres 12.9, 30 et 46.4
ravitaillement
meteo
Ciel dégagé
bruine permanente
10 degrés au début de la sortie
8 degrés au retour
temperature
Vous êtes ici : Mes sorties VTT Mes sorties 2016 VTT samedi 02 avril 2016 - nocturne du gardien